привет
привет

Résumé :

Zoé est L’Élue, l’héritière d’une lignée de femmes chargées de protéger un secret ancestral. Elle ne le découvre que lorsque des tueurs surgissent et l’entraînent dans une course folle qui la mènera aux confins de la Sibérie. Pour Zoé, le temps presse : elle doit non seulement rester en vie, mais aussi comprendre ce qu’est le Secret pour parvenir à le préserver. Dans sa quête, parsemée d’énigmes et de symboles à décrypter, elle est aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ?

Mon avis :

Vous trouvez qu’il a fait trop chaud cet été ? Comme moi vous vous êtes cru dans une étuves ?

Pas de panique, allons faire un petit tour en Sibérie !

Le secret des glaces est donc un roman de fiction qui nous emmènera visiter la mère Russie. Mais pas que. Au final même si l’élément « fantastique » est bien présent tout au long du roman, il ne se révèle tel qu’il est réellement qu’a la fin de celui-ci. On croit savoir et en fait… non. De révélations en rebondissements Le secret des glaces tient un sacré rythme, et je ne me suis pas ennuyée une seconde.

Ce qui fait la force de ce roman c’est avant tout son contexte ; l’auteur a réussi à mêler son histoire à des faits historiques qui ont marqué le monde avec brio. De Ivan le Terrible à Kennedy en passant par Raspoutine et Marilyne Monroe, certains mystères et situations inexpliquées de ce monde trouvent soudain une explication. Et ça passe vraiment bien, on y croirait presque, ce qui rend l’immersion plus facile. Le plan global de tout les personnages prend peu à peu forme, ce qui semblait décousus s’assemble et nous montre que tout est lié autour du fameux autel d’ossement. Que serait prêt à faire les personnages pour le conquérir ou le protéger ?

Les personnages, parlons en. J’ai trouvé que Zoé avait été bien menée, ni trop « Rambo » ni trop « cruche » elle est assez empathique, tient à sa famille malgré tout et admet assez bien la situation. Ry lui… c’est différent. Autant Zoé était bien gérée, autant lui m’a agacé. Alors Ok, c’est un agent de la DEA, mais tout de même ! Monsieur parle 15 langues ( oui oui 15, moi qui en parle 4 voir 5 je me sens déjà surbookée mais passons ), aurait pu jouer dans The Expendables ( Stallone, Schwarzy vous pouvez prendre votre retraite… définitive cette fois ), est cascadeur professionnel, un peu immortel, connaît tout le monde partout, se sent Macgyver dans l’âme, bref, bien utile de l’avoir sous la main celui là. Du coup j’ai trouvé qu’il donnait trop de facilité à leur petite aventure. Dommage.

Un personnage que j’ai adoré détester est bien entendu l’antagoniste principal, parce oui il y en a plusieurs, Nikolaï Popov. Très convaincant dans sa demi folie et sa soif de pouvoir, a t-il réellement fait tout cela pour les raisons qu’il avance ? A vous de juger.

Je l’ai lu relativement vite, parce que je dois bien admettre que l’histoire m’a vraiment entraînée : complot à échelle mondiale ou vieilles légende de grands mères russes ?Causes divines ou scientifiques ? Je vous laisse le découvrir.

Pour terminer je dirais que j’ai passé un très bon moment, malgré un petit agacement pour le personnage de Ry qu’au final je pardonne. Jusqu’à la conclusion je me suis vraiment demandée ce qu’était vraiment l’autel d’ossement et je trouve que ce livre gagnerait à être plus connu.

До свидания! [da svidániya]

Publicités