Nasdrovia!
Nasdrovia!

Résumé :

Automne 1991, le dossier russe « Argus » tombe entre les mains du responsable du parti communiste chinois de la région du Tibet. Fin des années 2010, Khamût Khan, principale source au Moyen-Orient des services de renseignements anglais, indique qu’il dispose d’informations d’une importance capitale. Malheureusement, le transporteur, à qui il les confie, est abattu quelques minutes après son arrivée à Heathrow. Lui-même disparaît ensuite dans des circonstances mystérieuses. Quel terrifiant secret relie ces événements ?

Mon Avis :

Pour commencer je voudrais remercier Livraddict, les éditions l’auteur vous propose et Anto Sass de m’avoir permis de découvrir ce livre en version papier. Un grand merci pour ce partenariat !

Et maintenant, qu’en ai-je pensé ? Et bien j’ai tout bonnement adoré.

Le roman d’espionnage n’est pas mon genre de prédilection, et mise à part les James Bond de Ian Fleming, j’avoue être complètement néophyte en la matière. Côté cinéma disons que je suis un peu plus cultivée sur le sujet, alors je me suis dis pourquoi pas ? Et au final je ne regrette pas.

J’ai aimé le format que prend le livre, ces chapitres qui n’en sont pas vraiment, et qui au lieu de prendre la forme d’un titre nous donnent une heure et une adresse. Cela donne au livre un petit coté journal de bord, avec en prime des flashs infos qui nous ancrent vraiment dans la réalité du livre.

Mais si j’ai aimé le livre c’est avant tout pour ces personnages, notamment Alan. Il représente l’archétype de l’espion-cambrioleur au flegme britannique prononcé, beau et avec un humour décapant. Bien évidemment il sait quasiment tous faire : polyglotte émérite et charmeur de ses dames, maître d’art martiaux et tire laine reconverti. Le tout sous poudré d’un humour rafraîchissant assez terre à terre, parfois même noir. J’ai bien aimé Baby Spy, mais clairement, le personnage qui porte le livre est Alan.

Alors oui, ils se sortent de toutes les situations, sans savoir parfois pourquoi ils sont là, et ce de Londres au Kazakhstan, en passant par Dubaï ou la Russie. Mais après tout, ils ont de chouettes gadgets et un Iouri! En parlant des lieux où passent nos personnages, une fois encore j’ai complètement adhéré. Je ne suis pas familière de la Russie ou de Dubaï, mais je connais un peu Londres et son aéroport, et les descriptions que l’auteur nous en fait nous donne l’impression d’y être.

Pour terminer je dirais que c’est un tout qui rend ce livre très agréable à lire. Je l’ai lu sur la plage pendant mes vacances, parfait pour un moment de détente malgré le sujet qui peut sembler très sérieux au premier abord. Et point non négligeable : il m’a fait rire.

Est ce que je recommanderais ce livre ? Oui, absolument, même pour ceux qui comme moi ne sont pas particulièrement familiers du genre. Et autre question, lirais je la suite ? Oui ! Camarade Pesq Yong, me voilà !


J’ai également publier cette critique sur le blog Livraddict 🙂

Publicités