Ça y est !!!
Ça y est !!!

Résumé:

« Depuis que la nouvelle de ma grossesse s’est répandue, tous les nobles de la Féerie se précipitent à ma cour dans l’espoir que je fasse des miracles pour vaincre leur stérilité. Pourtant, entre la recherche de subsides et l’arrivée imminente des jumeaux, j’ai comme qui dirait d’autres préoccupations. L’une d’elles porte le nom de Taranis : non content d’avoir abusé de moi, le Roi de la Lumière et de l’Illusion revendique haut et fort la paternité de l’un des enfants. Bien que je sois sûre qu’il se trompe, il va falloir que je trouve un moyen de l’empêcher de nuire. Définitivement. »

Mon Avis:

Et béh! Depuis le temps que je l’attendais celui là! Notre chère madame Hamilton en aura mis du temps à nous le sortir, et comme je commence sérieusement à en avoir plein le popotin d’Anita ( ouai ok, sauf le dernier qui était pas mal ), j’attendais le retour de Merry avec impatience. Et ……déception.

Donc nous retrouvons Merry à peu de choses près là où nous l’avions laissé: enceinte jusqu’au cou, sauf que là les petits s’apprêtent à sortir. Oui vraiment, ils le font même très vite, vous n’aurez pas à lire beaucoup de pages pour faire la connaissance des bouts de choux, et vous aurez même une petite surprise…D’ailleurs revenons sur cette surprise: Je Ne Suis Pas D’Accord! on s’en fou que je sois pas d’accord? Ok, mais quand même. Cette « surprise » sert en faite juste à justifier que Merry aime plus que ces 6 maris/amants/pères etc et à lui donner bonne conscience. Enfin ça c’est mon avis. Donc les bébés arrivent dès le début du livre ( non, ceci n’est pas un spoil, vous avez à peu près 5 pages à lire pour que ça arrive, et c’est pas comme si on ne s’y attendait pas ), et c’est parti pour une nouvelle aventure de notre Merry Gentry!

Et là encore non. Ma déception vient de là. Il ne se passe quasiment rien durant tout le livre (sauf à la fin, et là aussi je suis super en pétard!! ). L’intrigue se passe sur quelques jours, une bonne semaine environ, et pourtant, ça n’avance pas. On a vraiment l’impression de relire tout le temps la même chose. L’auteur à du se dire qu’on ne se rappelait pas de ce qui c’était passé avant, parce qu’on a le droit à 32 résumés de l’histoire (ou alors, elle a pensé que des gens qui n’avaient pas lu les 8 premiers tomes achèteraient le 9, comme ça, oui oui comme ça, et qu’il fallait du coup tout leur réexpliquer). En fait, c’est le syndrome Anita Blake: Dans les 5 derniers tomes d’Anita sorti, il doit y en avoir 2 d’utiles (et encore je suis gentille ). Le reste c’est de l’esbroufe: ça parle pour ne rien dire, y a pas d’action, ça mène à pas grand chose, on nous redit cent fois la même chose… et ben là c’est pareil! Et c’est pour ça que je suis déçue (en plus de la fin qui m’a vraiment faite grincer des dents). Je trouve qu’il n’y a plus cette qualité narrative chez Laurell Hamilton, qualité qui m’avait fait adorer les premiers Anita Blake et Merry Gentry. Mais bon, vous me direz que ce n’est pas le premier Merry Gentry à tourner en rond, les derniers sortis aussi étaient pas bien bien palpitants, MAIS il se passait quand même toujours un gros truc au final, mais là non.

Soyons honnête, j’ai quand même littéralement dévoré le livre tant je l’attendais et voulais savoir ce qui allait enfin se passer. Et au final, je ne suis pas si déçue que ça, parce que je le voyais venir gros comme une maison. Quand on voit la qualité bof bof des derniers livres précédemment cités je peux dire que je ne m’attendais pas à une superbe suite. Mais c’est toujours beau d’espérer.

Est ce que je vous conseille ce livre? Oui, même si il ne se passe pas grand chose c’est toujours bien de retrouver Merry, Doyle, Frost, Sholto,Galen, Rhys… surtout depuis tout ce temps, mais ça reste quand même dommage pour la saga, qui méritait de redémarrer en grande pompe.

Publicités